Voir la page facebook du site
partager la page sur LinkedIn
partager la page sur Twitter
partager la page sur Google+

Genealexis

Histoires d'hier et d'aujourd'hui...

Vous-êtes ici:  Accueil Terres d'ancêtres Belgique Eugies

Histoire d'Eugies

La "Belle Maison"

Vers 1700, François de Salignac de La Mothe-Fénelon, dit Fénelon, l’illustre archevêque de Cambrai, habita quelque temps le village d'Eugies. Sa demeure, longtemps appelée « la Belle Maison », se trouvait aux limites de Pâturages et d’Eugies. On raconte qu'il y écrivit une partie de son livre: Les Aventures de Télémaque...

la Belle Maison à Eugies en Belgique  sur une carte postale ancienne

La "Belle Maison"

portrait de Fénelon par Joseph Vivien

Fénelon (1651-1715)
par Joseph Vivien

L'église d'Eugies

L’église d'Eugies est un édifice qui a subi de nombreux remaniements. Elle est de plan basilical avec trois nefs de cinq travées, une tour occidentale et un chœur encadré par deux sacristies. La partie ouest, construite en moellons, pourrait remonter a l’époque romane et aurait subi des remaniements au XVIe siècle (fenêtres gothiques percées dans la face nord). Le chœur et les deux dernières travées de la nef, construits en briques, datent de 1717. La partie inférieure de la façade est en grès sablonneux, la partie supérieure et la tour sont en briques et datent du XVIIIe siècle. A l’intérieur, l’ensemble est de style classique rural avec des voûtes domicales supportées par des piliers carrés et des colonnes toscanes. Eugies, fusionnée aujourd’hui à Frameries, dépendait autrefois du diocèse de Cambrai et du décanat de Mons. La collation de la cure revenait au chapitre de Sainte-Waudru à Mons.

la rue haute et l'église à Eugies en Belgique sur une carte postale ancienne

La rue haute et l'église

Eugies autrefois

la rue de l'égalité à Eugies en Belgique  sur une carte postale ancienne

La rue de l'égalité

la rue du centre à Eugies en Belgique  sur une carte postale ancienne

La rue du centre

Ma liste éclair sur Eugies

Antoine DECAMPS (sosa n°532) est décédé à Eugies le 10 mai 1772. Il était né le 26 octobre 1706 à Elouges, fils de Jérôme DECAMPS (1685-1734) et Dorothée VILAIN (1680- ?), un couple originaire de Dour

Noms Dates
DECAMPS 1772