Genealexis

Histoires d'hier et d'aujourd'hui...

Histoire Locale

Le mois dernier, une équipe de l’Inrap a mis à jour une nécropole gauloise des IVe et IIIe siècles avant notre ère sur le site du Parc logistique de l’Aube, à Buchères. Depuis 2004, les 260 hectares de ce projet du conseil général, bénéficient, sur prescription de l’État (Drac Champagne), d’un suivi archéologique : 230 hectares ont déjà été diagnostiqués, 40 fouilles réalisées. C’est la dernière d’entre elles qui livre, aujourd’hui, une série de tombes gauloises, notamment de guerriers, exceptionnelles.

LA tombe d'un guerrier gaulois à Troyes

 

Plus d'infos sur le site de l'INRAP

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprise de Fanum Martis, une ville antique prospère qui s’était développée à l’emplacement de l’actuelle Famars, à quelques kilomètres de Valenciennes, dans le Nord. Pour tout savoir sur l’histoire de cette cité romaine, je vous invite à découvrir le hors-série n°1 du journal gratuit "Valenciennes Métropole" qui est entièrement consacré aux fouilles archéologiques qui ont eu lieu à Famars depuis le XVIIe quand Henri D'Oultreman a reconnu l'intérêt archéologique de Famars.

 

Lire le hors série de Valenciennes Métropole n°1 (pdf)

 

(c) Inrap

A lire aussi:

 

La bistouille est un mélange d'alcool et de café qui tire son nom du verbe touiller, "mélanger". Traditionnellement, c'est du genièvre qui est ajouté à du café chaud. Mais selon les régions et les habitudes, d'autres alcools peuvent être utilisés: cognac, rhum, calvados. Le genièvre est la “Gnôle” de la Flandre française, c'est un alcool fort d’une transparence incolore à jaune qui conserve de nombreux amateurs dans la région nordiste. elle est élaboré à partir d'une eau de vie de grains (orge malté, seigle, blé, parfois avoine) aromatisée avec des baies de genévrier (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit des petites boules noires dans la choucroute).

bouteille d'alcool genièvre en terre

Une bouteille de genièvre 

La quantité d'alcool versée dans le café correspond normalement à un petit verre à liqueur, mais ça peut varier. Jusqu'en 1914, la bistouille est la boisson confortante de l'ouvrier avant sa prise de travail. Jusqu'en 1939, certains estaminets, ne faisaient pas payer le café mais uniquement l'alcool le matin avant 7h.

 

A l'heure de la bistouille

Ceux qui ont des ancêtres ayants vécu dans le quartier Monsville de Quaregnon (Belgique) seront surement ravis d'apprendre que les travaux de réhabilitation de l'ancienne Maison de Peuple de Monsville ont reçu un énorme coup de pouce. La région Wallone octroyé une subvention d'un million d'euros en vue de la rénovation urbaine du quartier, soit une somme qui couvrira 90% du montant total des travaux.

 

maison du peuple de Monsville à Quaregnon

 

maison du peuple de Monsville à Quaregnon

 

Depuis un mois, les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) ne chôment pas. A warmeriville, ils ont découvert des structures qui ont près de quinze siècles. La densité des découvertes réalisées par les six archéologues de l'Inrap qui fouillent ce site, le long de la RD 20, est impressionnante. Sur moins de deux hectares, les scientifiques vont de surprise en surprise.

fouille archéologie à Warmeriville

« On sait que ce secteur est propice à la découverte d'implantations humaines parfois denses. Ici, sur un site d'un peu moins de deux hectares, on ne dénombre pas moins d'une centaine de « fonds de cabanes ». On ne parle pas ici de lieux d'habitat ou de maison, mais de zones quasiment exclusivement réservées à la culture, à l'élevage ou encore à l'artisanat », assure Gaëlle Pertuisot, co-directrice de cette campagne de fouilles.

Haut Moyen-Âge

Au-delà des tranchées et des buttes de terre qui se dessinent lorsqu'on sillonne le secteur du Val-des-Bois, cette zone relativement humide recelait bien une activité humaine il y a plusieurs siècles. « Selon les céramiques que nous avons retrouvées, nous pouvons estimer que les hommes étaient présents dans ce secteur entre le Ve et le IXe siècle de notre ère. Une partie de la zone fouillée pourrait abriter une forme d'élevage. Nous avons d'ailleurs retrouvé des nombreux ossements dans certaines structures. D'autres traces nous indiquent qu'il y avait des silos à grains. Et c'est d'ailleurs cette partie que nous étudierons plus particulièrement. À partir de certaines graines retrouvées et protégées par le temps, on sera à même d'apprendre quel était le régime alimentaire des hommes de cette époque ainsi que les céréales qui étaient cultivés en ce lieu il y a des siècles », continue Vincent Marchesseau, autre archéologue en charge de la fouille.

archéologie à Warmeriville

D'autres traces intéressent les archéologues, il s'agit de strates spécifiques. En effet, certaines zones présentent des dépôts contenant des végétaux en décomposition.

Décomposition

Ces traces constituent une source importante d'information à qui sait les faire parler. « On pourra déterminer quel type de végétation se développait dans cette zone. Une fois de plus, cela nous permettra d'en connaître plus sur cette importante colonie de « fonds de cabane ». »

Débutées, il y a environ un mois, les fouilles qui concernent le futur lotissement de Warmeriville dureront encore plusieurs semaines avant que la campagne de fouilles 2012 ne s'achève.Mais elle devrait reprendre selon toute vraisemblance dès le printemps 2013 sur une nouvelle zone destinée à la construction de pavillons, située juste à côté de la zone actuellement fouillée.

(Source: L'Union)

 

Mise en garde: Je rappelle que les chantiers archéologiques sont interdits aux publics en dehors des horaires de fouilles. De plus, La detection ainsi que le ramassage du mobilier en place(ou pas) est interdit aussi.