Voir la page facebook du site
partager la page sur LinkedIn
partager la page sur Twitter
partager la page sur Google+

Genealexis

Histoires d'hier et d'aujourd'hui...

Vous-êtes ici:  Accueil Terres d'ancêtres France Wazemmes

Histoire de Wazemmes

Wazemmes et la révolution française

Pendant la révolution française, l'église de Wazemmes et la maison de campagne de l'évêque de Tournai furent détruits. Ils étaient situés à l'emplacement des actuels Place Philippe de Girard et Rue Nationale.

Wazemmes était autrefois un village indépendant. Sous le Second Empire, il a été rattaché à la commune de Lille en même temps que ses voisines Fives et Moulin. Wazemmes tient son nom de "Was" qui signifie "Marais" et de Hem qui signifie "Maison". C'est un peu compliqué d'avoir des ancêtres à Wazemmes car sa fusion avec Lille en 1858 provoque parfois quelques confusions, on ne sait jamais très bien qui est où. En ce qui concerne mes ancêtres, vous trouverez les patronymes DUPUIS, LESCOART et LOHIEZ.

Le marché de Wazemmes

Le marché couvert de Wazemmes a été construit en 1869, à l'emplacement de la guinguette de la Nouvelle Aventure qui était installée sur la place éponyme.

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul de Wazemmes sur une carte postale ancienne

Le jardin du prévôt

Le faubourg de la Barre possédait un des établissement les plus anciens de Wazemmes: c'est un manoir qui s'appelé le froidmetz, connu plus tard sous la dénomination de Jardin du Prévôt, rue de la Digue. Déjà en 1236, la contesse Jeanne donnait en aumône à l'hôpital Comtesse "le fonds de la maison de Froidmetz, à Wazemmes".

Des fossés poissonneux entouraient cette agréable habitation; la pêche était louée par l'hôpital à des particuliers. On cite par exemple Gilles Warin, orfévre à Lille, qui, en 1350, loua "toute la pêche au lieu du Froidmetz pour neuf ans, moyennant un loyer annuel de 12 livres, et à charge de livrer à l'hôpital, chaque année, pendant le carême, un demi-cent d'anguilles vives".

En 1568, le Froidmetz était loué à Jacques Grard, qui fut condamné par les échevins de Lille pour insolvabilité. Trois ans plus tard, ce lieu manoir et jardin de plaisance avec les eaux, pêcheries, depuis le moulin de Wazemmes jusqu'au moulin des Saulch furent accordés en bail à Antoinre de la Rivière, puis à Jean Lepez, marchand, à Maximilien Guilleman, licencié en droit, à Messire Jean des Trompes, président de la Chambre des Comptes de Lille, qui l'occupa pendant trente ans. En 1618, cette maison de campagne fut cédée en bail emphytéotique de cent ans au prévôt de la ville de Lille, Pierre dle Pippre.

Le jardin du prévôt, un établissement de Wazemmes

A partir de cette époque, le froidmetz prit le nom de Jardin du prévôt. Jean de la Truye vendit, en 1641, aux proviseurs de l'Hôpital Comtesse ses droits au bail emphytéotique qui avait été accordé au prévôt Le Pippre. Le Jardin du Prévôt fut alors occupé par les cultivateurs de la cense voisine del Saulch et le célèbre lieu manoir du Froidmetz subit le sort de presque tous les établissements de ce genre; il fut converti en estaminet vers 1717. Le Jardin contenant 10 cents de terre fut divisé en dix parts et donné en culture à plusieurs locataires. Le droit de pêche fut loué séparement.

La porte de la Barre

La porte de la Barre a remplacé la porte de Weppes, qui se trouvait auprès de la rue Esquermoise et qui fut démolie en 1538. En 1674, la porte de la Barre, placée alors à la hauteur de la rue Saint-Martin, fut reculée plus loin au délà du champ de Mars. Elle n'offrait rien de remarquable. C'était un passage voûté dans un mur. Elle fut démolie en 1862. Cette gravure nous montre la porte de la Barre telle que les habitants de Wazemmes pouvaient la voir au XVIIe siècle.

La porte de la barre à Wazemmes

Pour en savoir plus sur l'histoire de Wazemmes